Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2006-2012 - textes, photographies, peintures,  vidéos, expos

2006-2012 - textes, photographies, peintures, vidéos, expos


Ouvre moi la porte...que je t'ouvre le ventre

Publié par Cendre sur 7 Juin 2007, 08:57am

Catégories : #Littérature - cinéma - art - cult...

A l'interieur :
1er film d’horreur d’Alexandre Bustilllo et Julien Maury, avec Béatrice Dalle en grande prêtresse du mal.
 

alinterieur-poster.jpg


une jeune veuve, enceinte d’un mari mort dans un accident de la route auquel elle a survécu. Image choc – et virtuelle – d’un fœtus subissant le choc du crash : le ton est donné. La jeune femme, convalescente, s’enferme dans son pavillon de banlieue. Et là survient la sublime Béatrice ; et avec elle, la tuerie puissance 10. Une des plus extrêmes et « grand guignolesques » vues récemment (faut dire que je ne suis pas un habitué du gore). Une des plus belles aussi. Car A l’intérieur relève du paradoxe : autant le fait est brutal, sanguinolent, perturbant, autant l’image est d’une beauté à couper le souffle, travaillée avec un soin de maniaque. On frémit, on détourne le regard, mais à contre cœur. L’épure des lignes, de la mise en scène force l’admiration. Certains plans évoquent des travaux de plasticiens, avec néanmoins une parfaite dynamique d’ensemble, un mouvement montant crescendo.

interieur.jpg

Les deux acolytes connaissent leurs classiques et ça se voit. Mais hormis deux ou trois scories, la référence ne tue pas la singularité du film. Son originalité provient aussi d’un scénario qui mêle avec habilité l’actualité (les émeutes en banlieue, symbole d’un mal rongeant le corps social en son sein) aux angoisses sans âge des futures mères ; et plus généralement aux peurs liées au corps. Un film aux limites du fantastique, qui vous attrape par les tripes sans se couper du cerveau. Comme quoi, c’est bon de se faire du mal.

Source : Fluctuat.net

Sortie du film : le 13 juin 2007

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents